super-enfant-language

Vous avez remarqué que votre enfant, dès les premiers jours, montre le besoin, l’envie de communiquer.
Vous ne vous en rendez pas compte, mais il écoute, il tente d’imiter certains sons, il s’exprime par des sons qu’il ne maîtrise pas encore.

Déjà, ne faites pas l’erreur de communiquer en « babillant » tout le temps. C’est comme lui apprendre une langue avant de lui enseigner sa langue maternelle : Une étape en trop qui pénalise votre enfant.
Parlez lui avec des mots, des phrases, des intonations. Tout ceci il le ressent. Racontez à votre enfant votre journée, vos joies, des histoires. Vous verrez vous allez capter son attention. Il vous regardera et vous écoutera.

De plus, parler à votre enfant c’est déjà tisser un lien entre vous. C’est construire son identité puisque vous vous adressez à lui. Vous le considérez un peu plus comme une personne.

Votre bébé vous comprend
Vous  croyez que cette petite chose molle qui dort beaucoup est totalement isolée de toute interaction avec ce qui l’entoure ?
Votre enfant comprend beaucoup plus de choses que vous ne croyez. Il capte des ambiances, des humeurs, le ton de votre voix.

Plus vous lui parlez, plus il comprendra de choses. J’ai rencontré cette famille dont la maman avait vécu en Angleterre pendant 12 ans. Elle est bien entendue totalement bilingue. Revenue en France elle voulait que sa fille apprenne le français et l’anglais dès ces premiers mots. La sollicitation par le jeu, les lectures d’histoires,… Son enfant de 8 mois savait compter en français et en anglais jusqu’à deux. Ce n’est pas la prouesse mathématique qui est intéressante, mais la faculté de cette enfant d’avoir su capter des mots avec une suite, même très simple. Cet apprentissage de mots favorisait le lien entre la mère et sa fille.

L’apprentissage de l’interdit pas le « non » peut très bien être compris dès 6 mois. Il est ensuite mimé par l’enfant.
Ensuite, dès 7 mois, il est possible de lui apprendre à faire au revoir avec la main.
Ce sont des gestes simples mais qui permettent de poser les bases de l’apprentissage et de la compréhension.

Accompagnez la parole par le geste
Lorsque vous raconter une histoire vous pouvez aidez la compréhension par le geste. Les geste c’est un peu les sous-titres d’un film en V.O.
L’enfant associe les gestes aux paroles. Si, pour attirer l’attention sur un éléments de l’histoire vous pointer du doigt lentement pour qu’il vous suive du regard, vous favoriserez la compréhension et donc la possibilité d’expression de l’enfant.
L’enfant aura donc à sa disposition et à sa portée plus d’outils d’expression. Au début il fera autant de gestes que de mots. Plus tard et plus rapidement il saura traduire et remplacer ses gestes en mots.

Lorsque vous montrez un ballon sur un livre, montrez le avec le doigt et dites à votre enfant « ballon ». Dites le lentement, en répétant le mot et le geste sur l’image du livre et l’idéal serait d’avoir à portée de main un vrai ballon. Ainsi vous lui enseigner l’association du ballon en image, en vrai avec le bon mot. Croyez moi, le vrai ballon, votre enfant l’a repéré.

Par exemple vous êtes dans votre salon et se trouve une coupe de fruits. Décrivez-lui ce que vous voyez même si vous savez que votre enfant ne comprendra pas exactement ce que vous dites. Faites le régulièrement. Il saisira l’intention. Mais il comprendra très vite de quoi vous parlez.
Plus vous faites cela régulièrement, plus cela devient naturel et plus son langage se développera. Toujours cette coupe de fruits, racontez à votre enfant que vous avez voulu acheter des oranges, qu’elles viennent d’un pays plein de soleil et que ce fruit est gorgé de vitamines. Dites lui qu’il aimera la manger surtout lorsqu’il fera chaud…

Décrivez ce que vous faites. Parler à votre enfant c’est apprendre à lui parler.

Donnez confiance à votre enfant
Lorsque vous chanterez avec votre enfant, vous taperez dans vos mains par exemple. Votre enfant fera pareil. Félicitez le pour cela. Et continuez avec d’autres geste.
Plus vous stimulerez l’interaction dans la communication par des gestes, de la confiance et surtout des idées verbalisées, plus votre enfant parlera précocement.

Votre enfant prononce son premier mot ? Bravo ! Félicitez-le pour cela. C’est une belle étape. Exprimez lui tout votre amour et votre fierté. Votre enfant le sens : C’est un très bon début.

Corrigez votre enfant
Si votre enfant ne parviens pas à prononcer un mot, ne le laissez pas s’installer dans cette erreur. Reprenez-le avec bienveillance.
Ne le faites pas systématiquement s’il répète très souvent cette erreur car vous risquerez de mettre à mal sa confiance.
Par exemple si votre enfant dit « encore fromage », répondez lui en disant « Tu veux encore du fromage ? ». Cette demande vous permet de confirmer sa demande et de corriger son propos par l’exemple.

Vers la fin de la tétine
Vous savez que parler avec quelque chose dans la bouche n’est pas aisé. Pour votre enfant, s’il prend souvent la tétine, sa progression dans le langage en sera freiné.
Libérer cet organe pour lui laisser la possibilité de s’exprimer sans entraves. La tétine peut entraîner des difficultés d’apprentissage du langage.

Votre enfant parlera avec sa tétine dans sa bouche. Ne lui permettez pas cela. Gentiment bien-sûr. Demandez lui de l’ôter pour s’exprimer et faites lui remarquer tout le monde parle sans tétine dan la bouche. Invitez votre enfant à faire pareil. Expliquez lui que c’est pour mieux le comprendre, pour qu’il parle mieux.

En conclusion, ceci ne sont que des recommandations très simples mais si vous appliquez cela vous donnerez toutes les chances à votre enfant de bien parlé et peut-être précocement. Un apprentissage très tôt du langage avec un vocabulaire riche est un gage d’un bon développement cognitif de votre enfant.

Vous souhaitez le meilleur pour votre enfant, … alors dites-le lui.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE