bilinguisme super enfant

Peu importe les chiffres que vous trouverez sur certaines études publiées à ce sujet, le succès des différentes techniques d’approche à l’apprentissage ou à la mise en place du bilinguisme à la maison dépend vraiment de votre motivation, consistance et efficacité avec laquelle vous mènerez ce voyage. Votre choix en matière de stratégie est la décision clé qui ne doit pas être prise à la légère car elle conduira efficacement au développement du bilinguisme chez votre enfant.

  1. One Person, One Language (OPOL) – Une personne, Une langue

Exemple, Matt parle son français natal au petit Fernand, 4 ans, alors que Sandy, son épouse américaine parle anglais. Chaque parent parle systématiquement une langue à l’enfant. Le bilinguisme est n marche dans cette famille.

Cette technique de bilinguisme a longtemps été considérée comme la technique la plus naturelle pour une famille multilingue. Les deux parents peuvent former cette relation unique avec leur enfant dans leur langue natale. La langue est naturellement associée avec la personne qui l’utilise à condition que le parent soit consistant dans ses habitudes et ne mixent pas les langues.

L’inconvénient cependant de cette technique de bilinguisme est la charge de travail et d’effort nécessaires pour garder notre enfant motivé et la difficulté à fournir assez d’exposition à la langue minoritaire. Parfois l’OPOL requiert d’extra suppléments linguistiques comme des groupes de jeux, des visites dans la famille, séjours d’immersion, ou encore une nounou ou jeune fille au pair parlant la langue natale désirée. Cela aide énormément votre enfant à entendre que son parent n’est pas le seul à parler cette langue. Les enfants sont des petits êtres très perspicaces qui sont capables de comprendre qu’il ne leur est pas nécessaire de connaitre une langue si cette dernière n’est parlée que par une seule autre personne.

2. Minority Language at Home (ML@H) – la langue minoritaire en famille

Tout le monde à la maison parle la langue minoritaire, même si cette langue n’est pas leur langue natale. Exemple, nous sommes en France, Giles, Karima et leurs deux enfants ont décidé de ne parler qu’anglais à la maison.

Les membres d’une famille peuvent décider de ne parler que la langue minoritaire ensemble. Le choix de la langue peut être lié à un lieu et ces personnes ne parlent cette langue uniquement dans ces conditions pré-définies.

Autrefois perçue comme artificielle, cette technique est aujourd’hui recommandée par de nombreux linguistes. Ils parlent aussi de One language – One environment. Les enfants sont plus exposés à la langue. Le foyer devient comme un refuge, un havre pour cette langue minoritaire qui laisse son « collègue » majoritaire temporairement en dehors.

L’inconvénient parfois observé est que l’enfant ne parle pas au même niveau que ses camarades de sa communauté. Cela peut bien entendu inquiéter les parents d’envoyer leurs petits dans le monde extérieur avec une connaissance très limitée voire nulle de la langue dans laquelle il sera baigné toute la journée. L’expérience a pourtant montré que les enfants s’adaptent très facilement et assimilent très rapidement une langue dans laquelle ils sont immergés. Et nous savons que les enfants n’ont pas besoin d’un language commun pour jouer ensemble. Ils trouvent toujours des moyens alternatifs pour communiquer.

3. Time and Space twist

Exemple: une langue est parlée tous les jours de la semaine, et l’autre les weekends. Une langue n’est parlée que dans certaines pièces de la maison.

Honnêtement tout ce qui peut fonctionner pour votre famille et fournir assez d’intéractions dans la seconde langue convient parfaitement.

Cette technique peut être difficile à maintenir dans le temps mais c’est un moyen d’introduire une langue et petit à petit d’en augmenter son exposition et son utilisation avec l’expérience vécue et autres adaptations.

Vous le constaterez, l’éducation d’enfants multilingues est une processus flexible et vraiment propre à vous-même. Adaptez-vous selon votre mode de vie, votre niveau de la langue, votre environnement etc. Souvenez-vous, ne vous mettez pas tout sur les épaules. Vous pouvez trouver des programmes d’immersion, organiser des groupes de jeux, prévoir des voyages etc. Il est important que ces démarches restent fun, ludiques, pratiques et ne deviennent pas un fardeau et un moment moins sympa pour vous et vos enfants.
Alice et Franck de Super-Enfant
www.super-enfant.com | contact@super-enfant.com

LAISSER UN COMMENTAIRE